à l'aube de l'avant dernier jour où, voyant les flèches de la cathédrale, les pèlerins exprimaient bruyamment leur joie.
A marcher par la température d'aujourd'hui, je les comprends.
L'expulsion du chemin- matrice se poursuit, et j'ahane vers mon but.
Ah ! Qu'il fait chaud !!
Christian, tu m 'avais dit qu'il pleut 300 jours par an en Galice, à l'évidence, je suis dans les 65 autres !
Certains diront chance, je prends comme cela vient, et interprète comme une facilitation du départ.
Je suis à 5 kms de Santiago, et passe la nuit ici. Tout au début, je parlais de nuit de veille d'adoubement, je crois que ce sera pareil. Demain, sera accompli, (selon toute vraisemblance), mon 3 eme rêve. Celui qui clôt ces trois rêves-construction de symbole.

sentez l'eucalyptus Je me sens profondément calme ;
Pendant 7 heures, j'ai marché, et dans la chaleur étouffante, et dans les senteurs profondes et fraiches des forets d'eucalyptus. J'ai aimé ces forets, pour leur ombre bienfaisante, pour leurs senteurs aussi. Moi qui pendant des années ai fumé des beedies, (petites cigarettes indiennes roulées dans une feuille d'eucalyptus), j'abordai cet arbre d'une autre façon. Ils m'ont fait du bien, je me suis senti aimé de leur ombre.
Autrement, je ne pense quasiment plus, je marche, j'avance, j'attends.
Je me sens prêt, demain sera accompli. Ce soir, la pensée de celle et ceux qui ont "permis" cela est présente ; En premier lieu Martine, et puis tout ceux qui ont marché, ou pédalé avant moi, ces susciteurs de rêves dont j'espère rejoindre les rangs.
Ce soir, écrasé de fatigue et de chaleur, je m'incline devant elles et eux et les honore. Mercis, mille fois mercis d'avoir permis cette "folie" saine.
Là, je vais boire une bière à la santé des fous qui aiment le monde meilleur, et qui commencent à l'améliorer par eux ;
Honneur à vous.

ombres bienfaisantes Demain, je vais clore par la réception de la compostella, et j'irai à la messe, (je vous ai prévenu, nous y allons tous), Je m'achèterai une chemise, pour enlever ce tee-shirt que je porte depuis deux mois et irai si possible en bus à Fisterra, entendre ma vigie crier depuis la hune : "Mer !!"
Ensuite, je ferai silence dans ces lignes pendant une semaine, ne faisant que "répondre" aux nombreux commentaires.
"gens du pays, c'est votre tour, de vous laisser parler d'amour"..
Et puis, je reprendrai, j'y ai vraiment pris gout, la rédaction d'un billet quotidien sur les méditations d'un marcheur....sédentaire.
A très, très bientôt... J'espère.